Témoignages de Sénégalais

Témoignage d’un notable de village lors de notre visite en décembre 2014 :

« avec le chef du village nous en parlions dans une réunion communale…. Dans la commune de N’diaffate, une dame, Mme Sarr, native du village est en train de faire pas mal d’effort pour le développement de la localité. En construisant des latrines, bien des problèmes de santé sont résolus….  Elle est la digne  représentante de ce que vous avez  assigné comme mission…… Au nom de Mme le Maire, nous vous disons mille fois merci ! »

Voir aussi : Voyage au Sénégal décembre 2014

Grâce à cette Association et  l’aide apportée :

  • moins d’enfants sont malades et meurent à cause d’une mauvaise hygiène
  • plus de mères sont instruites sur l’importance d’une alimentation équilibrée, et des enfants retrouvent la santé avec le plaisir de manger.

——————————————————

10.11.2012 POUR HYGIENE ET LAVAGE DES MAINS

M. Adama Diouf domicilé à Ndiaffate Serere :  » j’ai creusé 7 fois chez mois pour des latrines mais à chaque fois qu’il pleuvait je reprenais. Depuis que j’ai bénéficié des latrines construites par Marie Fernande et son équipe je rends grâce à Dieu car je sais que sans eux je n’aurai pas pu y arriver je ne fais que prier pour l’association et les bienfaiteurs ».

Marame Mbaye Ndiaffate Sérére : « maintenant nous sommes dans de très bonnes conditions d’hygiène car, à la sortie des toilettes, on se lave bien proprement les mains avec de l’eau et du savon et aussi avant de manger. Nous remercions l’association car sans elle on aurait jamais pu avoir cela ».

Nguirane Dieng au poste de santé de Ndiaffate Escale « depuis que les latrines et les laves main ont été instauré on n’a plus des cas de diarrhée de même que pour le choléra. le taux a considérablement regressé. les seuls cas qu’on note proviennent des villages qui n’ont pas encore de latrines et de laves mains. Mais pour les villages déjà bénéficiaires aucun cas n’est noté »

Aladji Kébé Ndiaffate Beyrouth :  » moi un jour j’étais parti à un village, on m’appela pour le manger mais puisque j’avais une diarrhée, j’ai préféré allé au toilette d’abord. Il se trouve que les latrines dont disposait cette famille sont des trous direct. Quand je me suis accroupi les latrines se sont éfrondées et un de mes pieds s’y est retrouvé coincé. J’ai eu la peur de ma vie. Quand j’en suis ressorti, j’ai même pas pu manger et ce jusqu’au lendemain. Depuis lors je me suis dis qu’avec les latrines que Marie-Fernande et son équipe m’ont construites je n’aurai plus jamais à vivre des situations similaires et je rends grâce à Dieu de faire partie des bénéficiaires. »

Djiby Ndiaye Ndiathiang  » avant nos besoins nous les faisions dans la brousse et une fois qu’il pleuvait le tout revenait au village et souillé le sable avec lequel jouaiant nos enfants. Ceci était une porte ouverte au choléra et à la diarrhée. Mais maintenant nous n’en plus rien à craindre avec nos latrines et les maladies ont regressé bien vrai que c’est tout le monde qui en dispose. »

Samba Déguene le chef de village de ndiathiang  » Avant nous étions trop fatigués mais maintenant tout le monde est heureux à cause de ces latrines que le tout puissant bénisse tout ce qui nous ont aidé. on a une meilleur santé »

Fatou Ndiaye Ndiathiang  » nous remercions les donnateurs parce qu’il n’y avait que deux ou trois latrines dans le village et plusieurs des villageois faisaient leur besoin en plein air.

Rose Sour Ndiaffate sérere  » depuis que les latrines ont été mises sur pied et de meme que les laves mains les cas de diarrhée et de choléra ont diminué. ce projet on ne l’oubliera jamais »

Un monsieur  » depuis qu’on reçu les lave mains il n’y a plus de cas de choléra ni d’autres maladies des mains sales dans le villages »

Une maman  » maintenant nos enfants n’acceptent plus de se laver les mains ailleurs que dans les laves mains et c’est une bonne chose pour nous car ils comprennent à mon avis l’importance de ce matériel dans notre quotidien et surtout pour la santé »

 

POUR LA NUTRITION

Henriette Faye « maintenant je comprends l’importance du suivi de la croissance de l’enfant et chaque fois j’ai hate que les séances de pesée soit reprises »

Une maman  » nous n’avons pas les moyens pour préparer les différents plats dont ont besoin les enfants parce que nous n’avons pas assez de moyens pour faire face à la dépense quotidienne chez nous »

Khodia Faye  » depuis qu’on a commencé la pesée et nutrition des enfants, la malnutrition a beaucoup diminué. »

Elisabeth Sarr l’une des animatrices dira  » je sais qu’il y a une nette amélioration depuis qu’on a commencé les pesées parce que les mamans sont beaucoup pressées de faire peser leurs enfants et en plus elles sont curieuses de savoir comment évolue leur bébé. Et quand le poids régresse parfois elles sont en mesure de dire ce qui est à l’origine et de procéder à une remédiation »

 

QUELQUES INCONVENIENTS :

une maman  » les lave mains nous sont d’une grande utilité mais l’inconvénient est qu’il y a certaines familles qui ne disposent pas de moyens suffisants pour s’acheter le savon qui doit aller avec parce que certaines ont parfois d’énormes problèmes pour avoir le savon pour la lessive »

pour la nutrition  » ce que nous apprenons dans les séances de nutrition nous bénéfiques. Par contre nous avons du mal à reprendre ces plats une fois à la maison parce que les moyens font défauts »